Ce soir-là…

credits : @shutterstock

Il arrive parfois que l’on soit à la recherche de petites sensations, il arrive parfois que nous ayons envie de faire des choses impensables, inimaginables, oui……et ce soir, c’était un de ces soirs…..

J’écris ce texte avec ce petit sourire sur le coin de ma bouche, vous savez ce sourire que vous arborez quand vous vous dites que vous avez fait quelque chose de particulier, quelque chose d’assez dingue ou peut-être même fou !

Alors ce soir-là, c’était un de ces soirs où mon amant et moi passions la nuit ensemble. Le genre de soirée où nous passions notre temps à faire l’amour ! deux fois, trois fois et parfois même plus !

Monsieur X et moi sommes ce qu’on appelle communément des « sexfriends », « friends with benefit » ou si vous voulez les gens préfèrent l’expression « plan cul ». Nous apprécions la compagnie l’un de l’autre et surtout nous nous plaisons à faire l’amour l’un avec l’autre.

J’avais envie de lui et lui de moi. Nos corps ne s’étaient pas touchés depuis un bon petit bout de temps déjà et le manque devenait insupportable. Malgré tout, je restais là debout devant la porte de la cuisine qui donne sur le balcon, dévisageant cet homme qui rangeait quelque chose dans le hall.

D’un côté je voyais l’immeuble voisin avec ses quelques fenêtres ouvertes et de l’autre j’avais une vue imprenable sur ce corps que je n’allais pas tarder à dévorer…Je me souvins alors que Monsieur X déteste s’afficher. Oui c’est quelqu’un de très pudique le genre à s’arrêter dans le feu de l’action pour fermer portes et fenêtres ! Ce soir-là j’étais plutôt d’humeur à jouer et prendre des risques. L’objectif ? le laisser venir à moi et lui donner un orgasme là, possiblement devant les yeux curieux des voisins !

Il ne tarda pas à me rejoindre, se collant à moi, sa poitrine contre mon dos. Il émit une caresse en laissant glisser ses mains du haut de mon corps jusqu’à mes hanches avant de définitivement les déposer sur mes seins. « Ça va? » me murmura-t-il tendrement dans l’oreil,
Je hochais la tête puis la tournais dans sa direction. Il m’embrassa langoureusement, c’était bon et agréable. Je fis un tour sur moi de manière à lui faire face et pleinement profiter de ses lèvres. Mes mains encadrèrent son visage, les siennes agrippaient mes fesses tandis que nos lèvres ne se quittaient plus.

De sa main, il se faufila habilement sous ma robe-chemise, puis sous ma culotte. Lentement ses doigts se mirent à explorer mon pays bas ; il se mit à caresser mes lèvres. Ce fût tout d’abord un lent mouvement de haut en bas jusqu’à ce que je commence à gémir puis il alterna avec des mouvements circulaires. Ses mouvements se firent de plus en plus rapides et je n’étais plus que gémissements !

Je me mis à déboutonner sa chemise, puis ce fût autour de son pantalon de sauter. À son tour, il se mit à déboutonner ma robe mais je ne le laissai pas faire, j’avais un plan tout tracé dans ma tête !

Alors qu’il essaya de m’enlever ma robe, je me baissai et me retrouvai sur les genoux, face à sa virilité ! je me mis à le caresser tendrement, il émit de petits soupirs. De ma main droite, je pris possession de son sexe, le pris en bouche puis d’un mouvement lent et terriblement sensuel je me lançai dans une douce fellation qui ne dit pas son nom ! Les gémissements qu’il émettait disaient tout ! il aimait ça…je caressais habilement ses noisettes comme il faut, il essayait de se retenir mais sans succès…

Si quelqu’un nous observait de l’extérieur, il verrait un mec devant une fenêtre, la chemise déboutonnée, le cul à l’air et une femme à genoux en train de le sucer ! La montée d’adrénaline, je vous laisse imaginer ! Pendant que je lui donnais du plaisir, il réussit à m’ôter ma robe mais la vue de mes seins ne lui rendit pas service ! l’excitation était à son comble! il m’embrassa pour me pousser à arrêter ma besogne, ma bouche c’était mon arme fatale, mais il oublia que les hands job existent ! j’étais déterminée à le faire jouir là ! de mes mains je me mis à le masturber comme je sais le faire ! Il me murmura « arrête » mais c’était trop tard ! je me retrouvais avec sa sauce qui dégoulinait sur moi. C’est à ce moment-là qu’il se rendit compte que quiconque se trouvant devant sa fenêtre venait d’assister à un mini court-métrage X .

Eh oui…. il y a des soirs comme ceux-là où notre âme de joueuse prend le dessus….mais s’il vous plaît, respectons le commandement ultime, car oui…tu ne jugeras point !

#ANONYMOUS

2 commentaires sur « Ce soir-là… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s