Ce soir-là…

credits : @shutterstock

Il arrive parfois que l’on soit à la recherche de petites sensations, il arrive parfois que nous ayons envie de faire des choses impensables, inimaginables, oui……et ce soir, c’était un de ces soirs…..

J’écris ce texte avec ce petit sourire sur le coin de ma bouche, vous savez ce sourire que vous arborez quand vous vous dites que vous avez fait quelque chose de particulier, quelque chose d’assez dingue ou peut-être même fou !

Alors ce soir-là, c’était un de ces soirs où mon amant et moi passions la nuit ensemble. Le genre de soirée où nous passions notre temps à faire l’amour ! deux fois, trois fois et parfois même plus !

Monsieur X et moi sommes ce qu’on appelle communément des « sexfriends », « friends with benefit » ou si vous voulez les gens préfèrent l’expression « plan cul ». Nous apprécions la compagnie l’un de l’autre et surtout nous nous plaisons à faire l’amour l’un avec l’autre.

J’avais envie de lui et lui de moi. Nos corps ne s’étaient pas touchés depuis un bon petit bout de temps déjà et le manque devenait insupportable. Malgré tout, je restais là debout devant la porte de la cuisine qui donne sur le balcon, dévisageant cet homme qui rangeait quelque chose dans le hall.

D’un côté je voyais l’immeuble voisin avec ses quelques fenêtres ouvertes et de l’autre j’avais une vue imprenable sur ce corps que je n’allais pas tarder à dévorer…Je me souvins alors que Monsieur X déteste s’afficher. Oui c’est quelqu’un de très pudique le genre à s’arrêter dans le feu de l’action pour fermer portes et fenêtres ! Ce soir-là j’étais plutôt d’humeur à jouer et prendre des risques. L’objectif ? le laisser venir à moi et lui donner un orgasme là, possiblement devant les yeux curieux des voisins !

Il ne tarda pas à me rejoindre, se collant à moi, sa poitrine contre mon dos. Il émit une caresse en laissant glisser ses mains du haut de mon corps jusqu’à mes hanches avant de définitivement les déposer sur mes seins. « Ça va? » me murmura-t-il tendrement dans l’oreil,
Je hochais la tête puis la tournais dans sa direction. Il m’embrassa langoureusement, c’était bon et agréable. Je fis un tour sur moi de manière à lui faire face et pleinement profiter de ses lèvres. Mes mains encadrèrent son visage, les siennes agrippaient mes fesses tandis que nos lèvres ne se quittaient plus.

De sa main, il se faufila habilement sous ma robe-chemise, puis sous ma culotte. Lentement ses doigts se mirent à explorer mon pays bas ; il se mit à caresser mes lèvres. Ce fût tout d’abord un lent mouvement de haut en bas jusqu’à ce que je commence à gémir puis il alterna avec des mouvements circulaires. Ses mouvements se firent de plus en plus rapides et je n’étais plus que gémissements !

Je me mis à déboutonner sa chemise, puis ce fût autour de son pantalon de sauter. À son tour, il se mit à déboutonner ma robe mais je ne le laissai pas faire, j’avais un plan tout tracé dans ma tête !

Alors qu’il essaya de m’enlever ma robe, je me baissai et me retrouvai sur les genoux, face à sa virilité ! je me mis à le caresser tendrement, il émit de petits soupirs. De ma main droite, je pris possession de son sexe, le pris en bouche puis d’un mouvement lent et terriblement sensuel je me lançai dans une douce fellation qui ne dit pas son nom ! Les gémissements qu’il émettait disaient tout ! il aimait ça…je caressais habilement ses noisettes comme il faut, il essayait de se retenir mais sans succès…

Si quelqu’un nous observait de l’extérieur, il verrait un mec devant une fenêtre, la chemise déboutonnée, le cul à l’air et une femme à genoux en train de le sucer ! La montée d’adrénaline, je vous laisse imaginer ! Pendant que je lui donnais du plaisir, il réussit à m’ôter ma robe mais la vue de mes seins ne lui rendit pas service ! l’excitation était à son comble! il m’embrassa pour me pousser à arrêter ma besogne, ma bouche c’était mon arme fatale, mais il oublia que les hands job existent ! j’étais déterminée à le faire jouir là ! de mes mains je me mis à le masturber comme je sais le faire ! Il me murmura « arrête » mais c’était trop tard ! je me retrouvais avec sa sauce qui dégoulinait sur moi. C’est à ce moment-là qu’il se rendit compte que quiconque se trouvant devant sa fenêtre venait d’assister à un mini court-métrage X .

Eh oui…. il y a des soirs comme ceux-là où notre âme de joueuse prend le dessus….mais s’il vous plaît, respectons le commandement ultime, car oui…tu ne jugeras point !

#ANONYMOUS

I MADE A CHOICE !

Source : @enbeauce

I made choice, oui j’ai fait un choix! vous ne comprendrez peut-être pas cette décision, mais c’est mon choix……

J’étais adolescente lorsque pour la première fois je disais à ma mère que je ne voulais pas me marier! Oui… c’était assez anodin, j’avais entre mes mains une éponge moussant de liquide vaisselle ainsi qu’une assiette, peut-être une fourchette, je ne sais plus mais en tout cas je faisais la vaisselle. Ces moments de vaisselle étaient des moments que j’affectionnais particulièrement, ma mère était toujours là, elle me regardait faire et me racontait une énième histoire. C’est lors d’une de ces sessions vaisselle que j’appris comment elle, elle aimait faire l’amour. Eh oui….ma mère était plutôt un esprit libre.

Lorsque les mots « je ne veux pas me marier » sortirent de ma bouche, sur le moment elle ne dit rien, elle était sous le choc. Dans sa tête elle devait se dire que c’était de sa faute si j’arrivais à penser de telles choses. Pour la petite histoire, son union avec mon père n’était que tumultes et la précédente n’était pas non plus exemplaire. Elle devait être en train de remettre en question son attitude, l’image qu’elle projetait, l’impact de ses actions sur moi.

« Tous les mariages ne sont pas les mêmes. Je n’ai peut-être pas eu de chance de ce côté mais là n’est pas ton histoire. Chacun sa chance et ce n’est pas parce que moi je vis un mauvais mariage que tu feras pareil » réussit-elle à dire. Je ne me souviens pas de ce que je lui ai répondu ce jour-là, tout ce que je retiens de cet échange c’est le mélange de peine et de douleur dans sa voix , la blessure que mes mots avaient causée.

Quelques années après ma sortie d’adolescence et surtout après une rupture difficile, je pris le temps de me remettre en question et de clarifier mes attentes en termes de relation amoureuse. À nouveau j’embrassais le souhait de ne pas me réduire au mariage et désormais je ne voulais pas porter d’enfants en mon sein. Choisir de ne pas génétiquement devenir mère dans la société africaine qui associe la féminité à la maternité est un choix disons…… osé ! Je parle très rarement de ce choix et je l’assume encore moins en public. En famille ça chuchote désormais, plusieurs personnes s’intéressent désormais de près à ce que je fais de ma vie sentimentale. Il suffit de mentionner un ami pour que la question tombe. Il suffit de mentionner un anniversaire pour s’essuyer la remarque sur l’âge qui avance, sur les difficultés à trouver un partenaire ou à tomber enceinte.

Entre amies, je précise bien amies, c’est le plus difficile. Nombreuses ne comprennent pas que la décision est mienne et n’affecte pas leurs vies. Les remarques désobligeantes sont toujours présentes. Cest toujours à base de « tu n’es pas une vraie femme si tu n’accouches pas d’un enfant » , « une femme doit se marier » , « Quand tu seras vieille qui prendra soin de toi? » , « comment ça tu ne veux pas d’enfants? Tu es lesbienne? » ou encore « Pense à toutes ces femmes qui remuent ciel et terre pour avoir un enfant et toi tu bafoues tout cela! ». Les femmes sont les plus récalcitrantes face à la chose, on dirait que mon choix remettait en cause leurs choix de vie, leurs croyances et en choisissant de ne pas aspirer aux mêmes choses qu’elles, je blasphémais.


De ce qui est des amis, ils sont tout aussi choqués. Certains essaient de me faire la morale, de me raconter mille et une anecdotes puis lorsqu’ils se rendent compte que cela ne sert pas à grand chose, ils concluent « personne ne t’épousera, en tout cas pas moi ». Et ils n’ont pas forcément tort, quelques hommes africains avec qui j’ai voulu construire quelque chose ignoraient ce que je disais. Ils passaient leurs temps à m’imaginer porter leurs enfants, des jumeaux pour les uns, une multitude pour les autres. Lorsque je me retrouve confrontée à cela, je n’insiste pas et m’éclipse sans un mot.

Dans ce choix de vie, ce qui m’importe c’est mon avis et celui de mes parents. Mes parents étaient assez libéraux dans leur éducation, je leur en suis grandement reconnaissante. Rien ne m’a jamais été exigé. Rien. Je fus seul arbitre dans le choix de mes études, de mon alimentation, de mes fréquentations, de mon habillement. En somme, rien ne pouvait m’être imposé. Ma seule contrepartie était de terminer mes études et implicitement d’être heureuse… peut-être.

À mon père, je n’ai jamais explicitement étalé ma philosophie mais il savait. Il était féministe et avait été père par procuration plusieurs fois dans sa vie. Lui et moi avions cet accord muet où le mariage et la vie de famille n’étaient pas le plus important. Il avait terminé sa vie seul et à ses yeux restèrent précieux ses enfants, ses frères, ses sœurs, ses neveux et nièces. Il  vécut heureux, comblé par l’amour des siens. Ma mère quant à elle, pleura toute une nuit. Je ne peux imaginer ce que c’est que de se prendre en pleine face un « je ne veux pas me marier » puis quelques années plus tard un « je ne veux pas porter d’enfants ». Etant son unique fille je pouvais imaginer ce qu’elle ressentait. Je suis sûre que si elle pouvait, elle m’aurait envoyée dans un couvent. Ce n’est pas ce qu’elle fit, elle passa la nuit à essayer de me convaincre que je pourrai regretter ce choix dans quelques années, qu’à l’âge de 40 ans, je voudrai peut-être en avoir et que ce serait trop tard. Elle m’expliqua ce qui s’était passé avec sa sœur qui avait interrompu une grossesse et qui depuis ne pouvait concevoir. Ma mère insista sur le fait que cette dernière était malheureuse et regrettait cette décision, le tout pendant que celle-ci dormait au salon et pouvait entendre tout notre échange.

Ne pas vouloir porter d’enfants est une décision aussi difficile que de vouloir en avoir. Les partenaires pourraient ne pas être compatibles, ne pas vouloir le même nombre d’enfants et avoir recours à une aide externe pour concevoir. La grossesse est une épreuve pénible qui dure 9 mois, on peut y perdre son identité, son corps et/ou son bébé. L’accouchement est tout aussi compliqué, plusieurs n’en reviennent pas vivantes, mères comme enfants et ce partout dans le monde. On parle aussi très peu du stress post-partum, des séquelles de l’accouchement qui peuvent durer des jours, des mois voire des années. Et ensuite parlons-nous du poids d’être responsable émotionnellement et financièrement de la vie d’un autre être humain ?

Récemment quelqu’un m’a dit qu’avoir un enfant c’est quelque chose que l’on ressent, un désir que l’on embrasse. Je ne suis pas d’accord. Avoir un enfant est un choix que l’on fait et comme pour tout choix, il est mieux d’être averti.

Le plus dur après, pour moi disons, c’est que mon choix n’est ni respecté, ni accepté par la société dans laquelle je vis mais bon quoi qu’il en soit………ça reste mon choix, ma décision !

#ANONYMOUS#

******tu ne jugeras point******

*…De Grand Frère à Amant…*

W.L / Source : Naijaloaded

Je jure de dire la vérité et rien que la vérité……enfin…je vais essayer….ne me jugez pas……

Je vais vous raconter comment celui que je considérais comme mon grand frère est devenu mon amant….

Nous nous sommes connus en 2010 , j’avais 13 ans et j’étais encore au collège, comment-est ce que l’on s’est rencontré? je ne m’en souviens plus, ça remonte à loin. A l’époque je ne connaissais pas encore les hommes comme on le dit si bien chez nous, mais lui c’était mon crush de petite fille le genre de mec que je voulais avoir plus tard, grand, mince, avec du charisme et un sourire ravageur! Je savais que je n’avais aucune chance de l’intéresser, 8 années nous séparaient quand même, j’étais insignifiante pour lui.

Nous avions développés une relation fraternelle, de grand frère à petite soeur, on traînait ensemble et il me présentait à tout le monde comme sa Lil sista et moi comme mon Big Bro. J’étais fière de cette relation, toutes mes copines étaient folles de lui, elles disaient tout le temps « ton frère est trop mignon ! ». Dans notre entourage tout le monde savait à quoi s’en tenir!

Sept ans après rien avait changé, enfin au niveau de notre relation, par contre physiquement moi j’avais beaucoup changé! vous pouvez imaginer de 13 ans à 20 ans, mon corps avait subit toutes les tranformations possibles! Il avait ce côté protecteur que je commençais à trouver pesant, d’une part nous étions super proches mais de l’autre je le craignais un peu parce qu’il était très influent et ne souriait que très peu.

Puis vint le jour où tout a basculé ! Mon « frère » venait d’emmenager dans sa nouvelle maison, je n’avais pas eu le temps de passer le voir un mois plus tôt, comme je traînais non loin de chez lui, je l’ai appelé pour savoir si il y était histoire de lui faire un coucou. Il y était et m’a dit que je pouvais passer … il était 19h j’ai donc pris un taxi et je suis arrivée chez lui! Il avait allumer plusieurs bougies parfumées, il y avait une bouteille de rosé ainsi que deux verres à vin et du chocolat posés sur la table! je lui ai demandé s’il avait un rencard et il m’a répondu oui! j’ai donc retorqué en disant que je n’allais pas traîner histoire de pas déranger mais il m’a assuré qu’il n’y avait aucun problème! Dans ma tête je me disais ehh bah celle là on va lui faire sa fête!!nzoka….(alors que…)

Nous discutions depuis une bonne dizaine de minutes à peu près quand il s’est levé et m’a proposé un verre de vin accompagné d’un compliment « tu es très belle » …… j’étais choquée c’était la première fois qu’il était aussi doux avec moi! Je n’avais même pas répondu à sa proposition qu’il m’avait déjà servit, j’étais assise sur ce canapé et lui debout en face de moi! J’étais intimidée par son regard. Il s’est dirigé vers la porte, l’a fermé à clé et est revenu me la tendre en disant : tu peux ouvrir la porte et t’en aller comme tu peux décider de rester ici avec moi! je lui ai dis et ton rencard? il m’a répondu qu’il était là en face de lui…eh ouii, c’était moi son rencard et ça je ne l’avais pas vu venir! Je lui ai dis que je le considérais comme mon frère, qu’il m’avait vu grandir etc…Pendant que je parlais il s’était installé à côté de moi et se rapprochait un peu plus, il a essayé de m’embrasser mais j’ai détourné le visage! Il n’a pas insisté et m’a chuchoté à l’oreille que c’est moi qui lui demanderait à ce qu’il m’embrasse. J’avais toujours les clés en mains, je ne savais pas quoi faire, j’étais en sueur..et là….

Il a commencé à m’embrasser dans le cou, j’étais là essayant de résister, je commençais à me sentir toute humide en bas! Je ne savais pas quoi faire, il a continué sur cette lancée puis il s’est mis à déboutonner mon chemisier en soie, il prenait son temps, il embrassait chaque partie de mon corps dévoilée! Sans toucher mon soutif, il s’est attaqué à mon pantalon et là il s’est mis à me baiser les jambes, les cuisses puis les fesses! heureusemet que j’avais une lingerie digne du moment, un ensemble soutien G-string noir, c’est à croire que je m’y attendais! Il ne m’avait toujours pas embrasser sur la bouche, il voulait que ce soit moi qui le lui demande! je m’étais complètement laisser emportée, nous étions toujours sur le canapé.

J’étais là, en string soutif allongée, j’avais toujours mes talons je pense qu’il voulait que je les garde! Il s’est levé, s’est dirigé vers la table, a pris la bouteille de rosé puis une cravate. Il m’a demandé de pas m’inquieter, il m’a bandé les yeux avec la cravate, m’a dirigé doucement vers sa chambre. Il se tenait derrière moi ses mains autour de ma taille me chuchotant dans les oreilles « maintenant les vraies choses vont commencer », en entendant celà, un frisson a parcouru mon corps. Il m’a demandé de m’allonger sur le lit, il s’est éclipsé pendant quelques secondes et d’un coup quelque chose de froid s’est mis à s’écouler sur mes cuisses…il était en train de verser du rosé dessus. Avec sa langue, il s’est mis à lecher de ce rosé qui s’écoulait, alternant avec des petits baisers, avec les yeux bandés la sensation était multipliée par 3! Il a fait la même chose sur pratiquement tout mon corps, puis de ses doigts, il s’est mis à retirer lentement mon string. Il s’est allongé entre mes jambes, les a posé sur ses épaules, j’ai retenu mon souffle un instant, avec ses doigts il a écarté mes lèvres pour faire apparaître mon clitoris et là…..Ouuuuuuuuuuuuhh…..il a déposé sa langue sur mon clitoris, il a leché, titiller, aspirer….c’était parti pour un cunni de prêt de…..je ne sais même plus combien de temps ça a duré, à un moment j’ai senti une sorte de pression, comme une envie de pisser, je me suis juste dis laisse toi aller et c’est ce que j’ai fais….je venais de jouir…..j’ai eu le meilleur cunni de toute ma vie, c’était un truc de fou, il l’avait fait comme jamais personne ne me l’avait fait auparavant, et j’avais eu mon premier orgasme ce soir là ! Il avait toujours sa tête entre mes jambes et là il m’a dit « c’est bien bébé, j’aime ça »!

Mes jambes n’arrêtaient pas de trembler, je n’ai pas eu le temps de souffler qu’il me pénétrait déjà! Deux , trois coups de reins j’ai pas pu résister, je lui ai demandé de m’embrasser , il a esquissé un petit sourire du coin de ses lèvres que j’ai trouvé sexy et nous nous sommes embrassés langoureusement. On a fait l’amour toute la nuit et un peu partout, cuisine salle de bain …. et dans tous les sens, j’ai gémi à en perdre ma voix!

Il dormait pendant que moi je pensais à ce qui s’était passé, je repassais chaque scène en boucle dans ma tête, je n’y croyais toujours pas! Je me demandais comment j’allais réagir à son réveil! est-ce qu’on était en couple? c’était juste du sexe? je me posais toutes ces questions après avoir pris mon pieds la veille! J’ai donc commencé à ramasser mes vêtements sans faire de bruit, je me suis habillée illico presto. Je voulais partir sans faire de bruit, pour nous épargner, enfin surtout à moi, ce moment gênant à son réveil mais les clés étaient introuvables! je ne savais plus où je les avais déposé. Pendant que je cherchais il s’est réveillé et là je me suis dis Merde! j’ai pas pu le regarder dans les yeux, je me sentais trop gênée et là il m’a dit « pourquoi tu veux fuir? » je lui ai dis que je n’étais pas en train de m’enfuir juste que je devais rentrer pour pas avoir de problème avec ma mère. Il m’a demandé de m’asseoir un instant histoire de parler de ce qui venait de se passer! j’avais juste envie de disparaitre à ce moment là, je lui ai dis qu’on se verrait tout à l’heure mais que là je devais rentrer! Il m’a aidé à retrouver les clés et là je suis partie sans lui lancer un regard…

Arrivée chez moi, je l’ai bloqué de partout, réseaux sociaux , téléphone etc… je l’ai évité pendant près de 3 mois! Quand je le voyais j’évitais son chemin, j’étais toujours pressée! Tout le monde trouvait ça louche qu’on ne passe plus de temps ensemble, alors 4 mois plus tard je l’ai débloqué , recontacté et……

Vous n’avez pas besoin de connaître la suite, j’ai dis que j’essayerais de dire la vérité et c’est fait! voilà un peu comment celui que je considérais comme mon « Frère » est devenu mon Amant…..

***tu ne jugeras point***

#ANONYMOUS

*CONFESSION D’UNE ADO*

Pardonnez moi mon père car j’ai péché…………oui……….. je vais vous raconter…..

Les faits se déroulent en 2015, cette année là je sortais d’une relation qui m’avait assez détruite , j’avais besoin de me refaire et de faire de nouvelles rencontres. Un jour un ami qui vivait avec son frère m’a fait appel chez lui en me demandant de ramener quelques copines, chose que j’ai faite. A notre arrivée, l’ambiance était assez sympa, on buvait, on rigolait; quelques temps après le frère de mon pote, plus âgé, est rentré du boulot. Il nous a trouvé là et n’a rien dit, je dois avouer que j’ai toujours eu le béguin pour lui mais il avait une copine . Au final on lui a proposé de se joindre à nous et il a accepté. Nous nous sommes mis à jouer au strip poker et ironie du sort j’arrêtais pas de perdre, je me suis retrouvée en soutien et petite culotte, le frère de mon pote étant juste en face de moi. Je pouvais sentir son regard se diriger entre mes seins et me dévorer, ça me plaisait, on a joué longtemps jusqu’à ce que certaines de mes amies décident de rentrer chez elles.

Moi étant séductrice, j’ai décidé de rester un peu sachant que mon pote serait obliger de raccompagner les autres filles, les choses se sont passées comme je l’avais prévu! le frère de mon pote et moi sommes donc restés là, j’ai décidé de me rhabiller mais vraiment lentement…..il observait chacun de mes mouvements et m’a dit que j’étais très sexy. Je l’ai remercié pour le compliment et il m’a demandé pourquoi il ne m’avait jamais vu avec son frère, s’il avait des vues sur moi, je lui ai dit qu’il n’en était rien et que nous étions juste amis. Il a appelé son frère , lui a demandé de trainer un peu pour qu’on puisse passer un peu plus de temps ensemble histoire de mieux faire connaissance, ça me convenait.

Il s’est approché de moi et m’a demandé s’il pouvait m’embrasser, bien sûr j’ai dit oui! il était grand, de teint clair, musclé et hyper canon, j’avais qu’une envie, c’était de faire l’amour avec lui à l’instant même, mais je me suis retenue, il m’a demandé mon numéro et a proposé qu’on se voit le lendemain, j’ai accepté. Le jour suivant j’y suis allée et après un bon moment passé à discuter, on a fini par craquer et on a laissé notre envie de faire l’amour prendre le dessus et on l’a fait. Le seul problème c’est que les choses ne se sont pas passées comme je l’imaginais! Il a eu du mal à me pénétrer, son pénis était énorme, je n’en avais jamais vu de cette taille, ses va-et-vient étaient douloureux et ce même quand j’étais complètement mouillée…il ne pouvait pas me prendre en levrette sinon je criais de douleur, je ne pouvais pas me mettre au dessus de lui sinon il butait contre mon utérus ! Pour couronner le tout il était lent à la détente, il lui a fallu près d’une heure pour jouir la première fois. On a commencé à sortir ensemble (il était toujours en couple), c’était un calvaire pour moi à chaque fois qu’on faisait l’amour, donc après le premier round je m’arrangeais à le divertir pour ne plus qu’il en redemande parce que le second coup était encore plus long! J’imaginais avoir des moments de sexe incroyable avec lui en me basant sur son physique mais je m’étais trompée; mais malgrè tout je commençais à avoir des sentiments pour lui.

On en était à 7 mois de relation avec des hauts et des bas, il me disait avoir rompu avec sa copine, puis un jour j’ai commencé à recevoir des menaces de mort au téléphone venant de son ex, tenant à ma vie j’ai tout laissé tomber et je me suis barrée illico presto sans donner d’explications….

Quelques temps après, j’ai fais la connaissance d’un homme sur facebook, on se parlait tout le temps mais il était dans un autre pays, il commençait à me plaire et répondait à mes critères, on prévoyait de se voir dès son retour au pays , qui était prévu pour bientôt. Pendant ce temps mon ex essayait d’arranger les choses et j’ai fini par nous accorder une seconde chance jusqu’à ce que le mec de facebook rentre au pays et demande à me voir. Nous nous sommes vus, nous nous sommes plu et nous nous sommes mis ensemble. Oui je jouais le double jeu et tout allait bien dans mes deux relations! Le mec de facebook avait pris un appart tout près de chez moi, j’y allais tout le temps et laissez moi vous dire que c’était un demi dieu au lit, avec lui j’ai eu l’expérience sexuelle la plus….je ne saurais le qualifier! on le faisait tous les jours, j’étais accro, c’était fusionnel, nous nous comprenions, la passion y était. Dès qu’il m’ouvrait la porte on se sautait dessus , on s’embrassait fougueusement , nous nous retrouvions nus en un rien de temps, on faisait l’amour partout , à même le sol , sur la canapé, dans la cuisine, sous la douche etc…et j’aimais ça! le sexe avec mon ex ne me plaisait plus du coup je m’éloignais petit à petit.

Un matin je décide d’aller lui rendre visite, vous ne devinerez jamais qui était là assis au salon!!!!mon coeur a failli faire un raté! c’était lui, le mec de face avec d’autres potes à lui! merde! j’étais à deux doigts de m’évanouir mais j’ai géré la situation, j’ai dis bonjour et je suis allée direct dans la chambre! j’ai trouvé mon chéri et lui ai demandé qui étaient les mecs au salon et il m’a répondu que c’était ses potes enfin ses frères et que parmi eux il y en avait un qui était rentré de l’étranger, ils étaient donc venus dire bonjour! J’étais pas bien, au fond de moi je flippais, le mec de face était surement blessé après mon arrivée mais il n’a rien dit et s’est pressé de partir! Mon chéri a vu que je n’étais pas à l’aise, il m’a demandé ce qui n’allait pas et je lui ai juste dit qu’il fallait que je rentre. Une fois dans le taxi j’ai essayé d’appeler le mec de face mais en vain, aucune réponse….je m’en voulais de lui avoir fait ça, j’ai continué d’insister mais il ne répondait toujours pas! Le lendemain je suis allée chez lui, il fallait que je m’explique alors je lui ai tout raconté et comme je devais m’y attendre il m’a demandé de faire un choix…..je lui ai demandé de me laisser du temps pour parler à l’autre…

J’ai donc dis la vérité à l’autre, il l’a très mal pris, il m’a traité de tous les noms , j’avais déjà fais mon choix, j’ai mis fin à notre relation et me suis officiellement mise avec celui de facebook! choix que j’ai regretté parce que quelques temps après celui qui était devenu mon mec m’a dit du jour au lendemain qu’il voulait que notre relation change de forme. Il m’a fait comprendre qu’il voulait que nous ne soyons que des sexfriends, il voulait une relation entierement libre où chacun pouvait faire ce qui lui chantait! je m’y suis opposée au début mais j’ai fini par accepter! notre relation n’était plus qu’un contrat alors que j’avais des sentiments pour lui, j’en souffrais…. On jouait à un jeu très dangereux, j’ai été la première à craquer parce que je n’avais personne d’autre que lui et je ne supportais pas de le voir avec d’autres. J’ai essayé une fois de plus de lui en parler, mais il n’était pas du même avis, il voulait que les choses restent telles qu’elles étaient. J’ai jeté l’éponge et me suis éloignée de lui? Il continuait quand même de me proposer des plans cul toutes les semaines mais je suis restée ferme! Mon ex lui, a rencontré quelqu’un et cette personne n’était autre qu’une pote à moi….le Karma!

Voilà comment j’ai jonglé avec deux hommes ….j’ai joué avec le feu et je me suis brulée…alors oui, pardonnez moi mon père car j’ai péché…..

*Le jour où j’ai tout perdu*

Hello! je suis Monsieur X et voici mon histoire…..

Il y’a trois ans je venais de démissioner de la Banque dans laquelle je travaillais pour monter une agence de Com avec des potes. Mais au bout de quelques mois je suis parti pour des raisons personnelles, et je me suis mis a bosser en freelance, publiant mes travaux sur Instagram. A la suite de celà une agence m’a contacté et m’a fait une proposition, je n’avais rien à perdre donc j’y suis allé. C’est une jeune dame qui m’a reçu pour l’entretien. Tout se passait bien, elle m’a fait comprendre que j’avais le bon profil! Durant l’entretien je n’ai cessé de la regarder droit dans les yeux, histoire de ne pas être intimidé! Et à la fin elle m’a dit que j’avais un beau regard, ce que j’ai pris pour un simple compliment.

Une semaine après, le CEO de l’agence m’a recontacté pour me dire que j’étais retenu et que je devais commencer dans les plus brefs delais. Donc j’ai commencé et très vite tout le monde s’est mis à apprécier le travail que je fournissais! Avec la jeune dame on ne discutait pas tellement parce que son bureau était à l’oppoé du mien, mais parfois je la surprenais à me lancer des regards que je trouvais suspicieux.

Un soir je suis resté au bureau jusqu’à 22h par là, j’avais un travail à présenter le lendemain je devais donc le terminer. Et là je reçois un appel d’un numéro que je ne connaissais pas… au bout du fil c’etait la jeune dame de l’agence. Elle appelait pour me demander si ma présentation était prête, je lui ai dis que j’étais encore en train de travailler dessus au bureau. Elle a été surprise que j’y sois encore et m’a souhaité bon courage!

Mais quelques temps après j’entends la porte de l’agence s’ouvrir et à ma grande surprise c’était elle, elle était bien en face de moi. Je lui ai demandé pourquoi est-ce qu’elle était là , elle m’a répondu qu’elle s’ennuyait à la maison et qu’elle avait dit à son fiancé qu’elle devait passer récupérer des affaires au bureau. Bon je ne pouvais pas la renvoyer chez elle, donc elle est restée, je bossais et en même temps je discutais avec elle.

Après de longues minutes de conversations, les sujets devenaient de plus en plus hot et intimes, elle me parlait de ses fantasmes etc…Qu’elle avait tous les livres de fifty shades of Grey… je lui ai donc demandé si elle avait déjà essayer d’assouvir un de ses fantasmes et elle m’a répondu que non. Elle m’a laissé entendre que son fiancé était assez pudique depuis qu’ils avaient eu leur premier enfant. J’étais plutôt surpris par cette nouvelle! effectivement elle m’a montré des photos de sa magnifique fille de 2 ans , je lui ai dis qu’elle était belle comme sa mère. J’ai à ce moment glissé ma main sur son bras et elle n’a pas du tout résisté elle a répondu à mon geste, j’ai compris que la voix était libre. Et c’est la que tout a commencé…..

Je l’ai porté dans la salle d’à côté, elle m’a chuchoté qu’elle était toute mouillée et qu’elle voulait que je la « lèche » comme elle le disait si bien! je l’ai posé sur un des bureaux, déshabillé, écarté les jambes et je l’ai sucé, léché, titiller, j’ai bu de son jus, c’était une femme fontaine, ma langue a parsemé les moindre recoins de son vagin….je ne lui ai fait qu’un cunni ce soir là…on est resté là jusqu’à 00h au moins le temps de tout nettoyer et ranger.

Une fois chez elle, elle m’a appelé pour s’excuser etc…moi je ne ressentais aucune culpabilité parce que j’étais à ce moment là dans une relation ambigue. Mais comme vous pouvez l’imaginer ça ne s’est pas arrêté là! on a continué ainsi, je restais souvent tard au bureau puis elle revenait, je la baisais sur son bureau, parfois les mains attachées. Quelques fois elle me faisait lire des passages de Fifty Shades of Grey puis on appliquait. C’était bon, elle me disait que ça changait un peu de sa routine; quand on ne pouvait pas le faire au bureau, j’allais l’attendre au stade où elle faisait du sport, après ses exercices, on trouvait un coin sombre quelque part dans le stade et c’était reparti!

Tout se passait bien jusqu’à ce que ma copine qui habitait dans la ville voisine me dise qu’elle voulait arranger les choses entre nous. J’ai donc décidé de la rejoindre en demandant une permission qui m’a bien évidemment été accordée par celle avec qui j’avais une relation au boulot.

Me voilà donc dans l’autre ville , un vendredi soir dans un restaurant en bord de mer avec ma copine. On a longuement discuté puis nous avons pris la décision de reprendre sur de bonnes bases notre relation. On s’est dit que malgrè les 45 minutes de vol qui nous séparaient, on s’arrangerait à se voir au moins deux fois le mois. Nous étions d’accord là dessus. Je l’ai alors raccompagné chez elle puis je suis rentré à mon hôtel. En rentrant j’ai remarqué que j’avais 13 appels en absence et des messages pas sympas de celle du bureau sur le telephone que j’avais laissé. J’ai essayé de la rappeler afin de calmer les choses, mais bon je sentais que la situation allait tourner a vinaigre à mon retour parce que pour elle nous étions en couple alors que pour moi ce n’était qu’un plan cul!

Le jour suivant, donc le samedi, ma copine m’a rejoint à l’hôtel, on a passé une superbe journée, mes téléphones étaient en mode avion…le soir venu j’étais sous la douche et elle voulait appeler sa mère pour la prévenir qu’elle ne rentrerait pas, elle s’est servi de mon téléphone, je lui avais passé le code et elle l’a donc fait! Réconciliation oblige, on a fait l’amour toute la nuit, dans toutes les positions possibles et dans les moindres recoins de la chambre! le jour qui a suivi, oui ce fameux dimanche, si je savais! En me réveillant ma copine n’était plus au lit, je l’ai trouvé à la véranda assise, je pouvais apercevoir des morceaux de mon téléphone sur la table basse qui s’y trouvait! je me suis juste assis, je n’ai pas oser demander pourquoi! Comme vous pouvez le deviner elle était tombée sur des conversations avec celle de mon bureau! on est restés là silencieux pendant au moins 30 minutes (les 30 min les plus longues de ma vie!) , on entendait que le bruit des vagues. Et là elle m’a demandé pourquoi? je lui ai répondu que je n’étais pas en couple avec cette femme, bien sûr elle n’y a pas cru! elle m’a traité de menteur, m’a balançé la boite de chips qui était juste à côté ! elle ne cessait de me crier « on avait fait une pause X »!!!! Elle est rentrée dans la chambre, a fait son sac et s’en est allée! J’ai juste pris le téléphone, j’ai essayé de recoller les morceaux, j’ai pris en photo le téléphone cassé et je lui ai envoyé sur whatsapp en disant  » désolé d’avoir mis ton coeur en morceaux »… elle m’a laissé en lu et m’a ignoré avec succès, bien sûr numéro mis sous liste noire!

Lundi j’ai pris le premier vol, en arrivant j’ai directement pris un taxi pour le boulot. Avec la femme de l’agence, la situation devenait de plus en plus tendue, même pendant les réunions, elle n’était plus d’accord avec les propositions de mon département. Quelques semaines après j’ai eu une discussion avec elle, elle croyait qu’on était en couple, alors que pour moi il n’en était rien!

Oui…….Voilà comment j’ai perdu ma copine, mon plan cul et aussi détruit mes relations au bureau….

FIN

******tu ne jugeras point******